le_monsieur_chinois_copieAssise sur le seuil
d'une demeure je
faisais un frottage
sur d'anciennes
gravures et il est
venu regarder.
Par gestes je lui ai proposé
de faire son portrait.
Il s'est accroupi.
Je n'avais que
mon rouleau
de papier de mûrier. Il est resté immobile, attentif,l'homme humble aux vêtements déchirés, le visage grave et noble.Il n'a manifesté aucun sentiment lorsqu'il a vu le dessin terminé, mais il a voulu regarder les autres dessins du rouleau qu'il a déroulé, puis parfaitement réenroulé avec patience. Il avait signé le portrait de son nom que je ne pouvais pas lire. Et il est reparti rejoindre sa famille accroupie de l'autre côté de la ruelle. (Dangjiacun, août 2010)